04

Solutions pour la transformation digitale

La “transformation digitale” va bien au delà de la création d’applications web et mobile : nous imaginons la métamorphose de l’activité et des processus métier : c'est ce qu'on appelle le business design. Nos clients n’adoptent pas seulement une solution Drupal, ils repensent et améliorent leurs procédures commerciales et leurs outils. Toute l’activité profite de ces bénéfices : l’innovation et la création de produit, les applications du workflow, le pilotage des opérations, la gestion de la communication et au final la croissance.

On parle aujourd’hui de “digitalisation” ou d’”uberisation” des entreprises. Pourtant, le paradigme était là avant même l'avènement de l’informatique : optimiser l’utilisation des ressources et offrir le meilleur produit possible au client. Le digital n’étant qu’un outil pour y parvenir. La principale erreur que l’on voit dans les grandes entreprises se lançant dans des projets digitaux est le manque d’ambition des projets et la difficulté à contourner les obstacles structurels d’une grande entreprise. “Cap sur le digital” se terminant souvent par une refonte du site internet, la mise en place d’un BPM, CRM ou de ERP. 

Alors qu’est-ce qu’une application métier aujourd'hui ?

L’expérience utilisateur : la conception de l’application doit être centrée autour des besoins des utilisateurs. Toutes les autres contraintes (IT, architecture de l’information, sécurité, budget, délais) doivent être placés après.
Mobilité : c’est une difficulté majeure dans les grandes entreprises, comment produire des applications métiers pouvant être consommés sur les mobiles personnels des collaborateurs tout en garantissant un niveau de sécurité optimal
Multi-canal : au-delà du support des terminaux mobiles le nombre d’interfaces potentielles explose : Messenging (Slack, Facebook, SMS et autres chatbots), terminaux divers (Smartwatch, TV, signage, indicateurs physiques type Smiirl), outils de dataviz (Tableau, Qlik), applications natives (Android, iOS) ou interfaces vocales naissantes (Alexa, Siri, …)
Sécurité : Plus les données sont simples à utiliser, plus le niveau de risque au niveau de la sécurité devient important. 
Transversalité : les applications métiers digitales sont de plus en plus transverses touchant souvent le commerce, marketing, IT, RH et sont complexes à mettre en oeuvre dans des organisations matricielles.
ROI : Le but, souvent inavoué et pourtant logique, c’est la réduction des coûts humains tant du coté des collaborateurs, que clients ou fournisseurs. 
Automatisation : Une des conséquences de la recherche du ROI est l’automatisation du maximum des process. La conception doit être faite en gardant pour objectifs l’automatisation complète de l’ensemble des processus.
Intégration : le but est de construire, de manière itérative le SI. Cela nécessite que l’ensemble des applications mises en place exposent des API utilisables par d’autres. Avec, à terme, la mise en place d’un bus de services ou d’un gestionnaire d’API avec, souvent, de la persistance d’objets métiers.

RAD / BPM, JAVA, .NET ou PHP et approches classiques

Classiquement les applications métier étaient confiées aux DSI. Les besoins métiers étaient remontés et validés, la DSI se chargeant de la réalisation de l’application, souvent en s’appuyant sur un centre de services interne ou externe. Le socle technologique le plus souvent utilisé étant soit des outils de BPM et/ou RAD (Rapid Application Development) ou JAVA ou .NET, plus rarement du PHP avec des frameworks bas niveau tels que Symfony2. Le pilotage du projet est souvent technique, s’appuyant largement sur les architectes de l’information. On part du modèle de données, on définit les processus métier et on conçoit enfin les interfaces permettant la saisie ou la consultation des données. La plupart des applications existantes, qu’elle soient développées en interne ou venant des éditeurs sont basées sur JAVA ou .NET en fonction des DSI le choix de la technologie s’imposait donc naturellement. La durée moyenne des projets est de 6 à 8 mois en fonction de la charge sur les équipes du centre de services de la DSI et de l’importance du client interne. L’approche projet la plus communément utilisée est un cycle en V. Le principal avantage de cette approche est une maîtrise technique de l’architecture et une gestion simplifiée pour la DSI de ses roadmaps de déploiement.

Pourquoi envisager Drupal ?

Alors pourquoi de plus en plus d’organisations font le choix de Drupal pour la mise en place des applications métier critiques ?
Disponibilité des ressources à moindre coût
Nombreux modules fonctionnels et richesse du coeur de Drupal. Workflow, tableaux de bords, LDAP, moteur de recherche, gestion des utilisateurs, import et export de données, logs, graphiques, il existe des milliers de modules Drupal répondant à des besoins courants des applications métier.
Maintenance simplifiée. Grâce à une communauté de plus de 500.000 membres, le centre de services n’aura à maintenir que le spécifique, les modules qui auront été utilisés pour la mise en place de l'application sont mis à jour par la communauté.
La gestion des distributions de Drupal (possibilité de créer une distribution, c’est à dire un ensemble de modules, UX/UI et fonctionnalités, réutilisés d’une application à une autre) permet la mise en place d’un core modèle, voire d’une usine à applications
Simplicité dans la conception des interfaces orientées utilisateur, Drupal venant du monde des sites internet, il permet une totale flexibilité avec son moteur de templating base sur Twig.
Avec sa version 8, Drupal est désormais un framework complet proposant l’ensembles des outils nécessaires au SI d’une grande entreprise : sécurité, gestion des configuration, automatisation des déploiements, tests automatiques, traçabilité et content staging.
Agilité, grâce à un modèle de données souples et à l’Entity API de Drupal, il est possible de lancer rapidement un POC ou une version béta de l’application et développer ensuite, par itération, de nouvelles fonctionnalités. Le modèle ou l’architecture doit changer ? Pas de problèmes, Drupal est nativement prévu pour cela.
Le coût de la ressource est faible. D’une part le PHP a été très fortement optimisé, d’autre part, la différence de coût entre une application compilée et le PHP en termes d’utilisation de ressources est négligeable. La performance est désormais quasi intégralement dépendante du temps d’accès aux données (latences réseau, BDD ou API).
Ouverture. Drupal est un outil ouvert, avec une licence GPL. On ne peut pas être bloqué dans son projet du fait d’une interface non disponible ou la rupture d’un quelconque contrat de support.
 

ATOUTS BUSINESS

  • De l’amélioration fonctionnelle à la stratégie de transformation digitale 
  • Dope l'expérience client et utilisateur ainsi que l’image de la marque
  • Fidélisation accrue des utilisateurs cibles, externes mais aussi internes
  • Rationalisation de l’activité, pour réduire les coûts
  • Aide à globaliser l’organisation
  • Accélérateur e-commerce, des ventes et du développement de nouveaux produits
  • Favorise le savoir-faire et de l'innovation digitale
     

BÉNÉFICES TECHNIQUES

  • Intégration totale des logiciels de gestion (ERP), de gestion de la relation client (CRM), de gestion de contenu (ECM), de gestion de ressources numériques (DAM), de gestion de l'information produit (PIM) ou d’autre applications numériques
  • Nomade, accessible sans connexion Internet
  • Processus, notifications et rapport d’activité synchronisés dans Drupal
  • Import / export et un catalogue complet de tableaux de bord
  • Traitement en masse sur les données et les contenus
  • Intégration d’API de tout format : REST JSON, SOAP, XML-RPC
  • Analyses d’activité et rapports disponibles dans votre application actuelle
  • Plus de 30 000 modules Drupal déjà disponible aidant à réduire le délai avant lancement et les coûts applicatifs par rapport à .NET, JAVA or Symfony